MENU

Le 12 juillet dernier, j’animais la pause déjeuner à Etincelle Coworking Albi sur le thème « Manger en pleine conscience ».

Un moment de partage sur un sujet qui me tient à cœur. En effet, nous sommes bien conscients (et informés) de l’importance pour notre santé de ce que nous mettons dans notre assiette. Mais à quel moment nous interrogeons-nous sur la façon dont nous mangeons ?

Généralement, cette question vient rarement, ou parfois en fin de repas : « Dis donc, tu manges drôlement vite ! » ou ‘Tiens, j’ai encore mangé toute mon assiette sans m’en rendre compte ! »

Manger en pleine conscience, ça ne se raconte pas, ça se vit ! C’est ce que nous avons fait le 12 juillet, et c’est que je vous propose d’expérimenter à votre prochain repas, ou dès maintenant si vous avez quelque chose à croquer sous la main !

1 – Prenez un aliment et mangez-le, comme vous le feriez habituellement, sans y réfléchir.

2 – Maintenant, prenez à nouveau ce même aliment, avec les doigts…

Regardez-le…. observez sa forme, ses couleurs, ses reliefs, …

Touchez-le… sentez sa texture, ses contours, …

Fermez les yeux et portez-le près de votre nez…. humez ses parfums…

Portez-le ensuite à votre bouche… sentez la texture, le goût, les arômes…

Mâchez lentement pour sentir la texture et les arômes évoluer…

Alors, vos impressions ? Qu’est-ce qui était différent par rapport à la première expérience ?

…………………………………………………………………………..

Manger en pleine conscience, c’est être pleinement présent à ce que l’on fait.

Pour cela, nous pouvons utiliser tous les sens associés au fait de manger (vue, odorat, toucher, goût, ouïe), ce qui permet de :

– se détendre : votre corps est fait pour manger dans le calme. En cas de stimulation stressante (écrans, appels téléphoniques, discussions houleuses, …), la digestion se fait moins bien et des troubles digestifs peuvent apparaître (ballonements, reflux gastro-oesophagiens, crampes abdominales, …). Se concentrer sur ses sensations permet d’éviter d’être distrait par d’autres stimuli ; par ailleurs, la simple action de mâcher aurait un effet calmant ;

– mieux assimiler les nutriments : la stimulation des sens permet déjà de préparer la digestion. La mastication va ensuite jouer un rôle particulièrement important (grâce à sa fonction mécanique de broyage des aliments et aux sécrétions salivaires, c’est la première étape de la digestion) et mettre en route le mécanisme de satiété (via la sécrétion d’hormones). Ainsi, bien mâcher permet d’optimiser l’apport en nutriments (glucides, lipides, protides) et micronutriments (vitamines, minéraux…) et contribue à réguler la glycémie et à limiter la prise de poids.

savourer : prendre le temps de manger , c’est aussi (re)découvrir le plaisir des choses simples 🙂

Ce que vous pouvez retenir :

Mangez le plus souvent possible dans le calme (sans smartphone, sans télé, sans prise de bec !!)

Mâchez ! (Les aliments favorisant une bonne mastication sont donc à inviter aux repas : noix, crudités, légumineuses, fruits frais entiers, …).

Faites-vous plaisir ! (Pour cela, mettez du goût mais aussi des couleurs et des senteurs dans l’assiette, l’été nous en offre tellement !)

Bien sûr, il ne s’agit pas de s’isoler pour manger seul à tous les repas, au contraire ! Mais expérimentez régulièrement (1 fois par semaine par exemple) le fait de prendre réellement le temps de manger (même si c’est pour 2 bouchées) et vous verrez que, petit à petit et tout naturellement, vous mangerez autrement !

 

Et si, vous aussi, vous souhaitez profiter de votre pause déjeuner différemment, pour vous et/ou vos salariés, n’hésitez pas à me contacter !

 

Pour en savoir plus :

Manetta, 2018. Micronutrition et nutrithérapie de l’intestin, Ed. Sparte. 309 p.

Kin-ya Kubo et al, 2015. Mastication as a Stress-Coping Behavior. BioMed Research International, Volume 2015, Article ID 876409, 11 p [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4450283/]

Stanszus et al, 2019. Healthy eating and sustainable nutrition through mindfulness? Mixed method results of a controlled intervention study. Appetite. 2019 Oct 1;141:104325. [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31228507]

Warren et al, 2017. A structured literature review on the role of mindfulness, mindful eating and intuitive eating in changing eating behaviours: effectiveness and associated potential mechanisms. Nutr Res Rev. 2017 Dec;30(2):272-283 [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28718396]